PLU-H des nouvelles bases

Dans le cadre de la révision du PLU-H, l’enquête publique sur le projet se déroulera du 18 avril au 7 juin 2018. Vous pourrez être reçu en mairie de St Didier par le commissaire enquêteur lors des permanences suivantes :

Vendredi 4 mai de 9h à 12h
Vendredi 25 mai de 9h à 12h
Mardi 5 juin de 14h à 17h
Le projet de PLU-H sera consultable en version papier en mairie, ainsi que le registre d’enquête où vous pourrez faire part de vos observations.

Vous pouvez également consulter le site www.registre-numerique.fr/pluh-grandlyon ou faire vos remarques par email à l’adresse suivante : pluh-grandlyon@mail.registre-numerique.fr ou par écrit à Madame la Présidente de la commission d’enquête sur le projet de PLU-H, au siège de l’enquête publique, à l’adresse suivante : Métropole de Lyon, délégation du développement urbain et du cadre de vie, direction de la stratégie territoriale et des politiques urbaines, service planification, 20 rue du Lac, CS 33569 – 69505 Lyon cedex 03.

Cinq ans après le lancement du processus de révision du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat par la Métropole, la Commune a voté le 16 novembre dernier la version provisoire du texte, non sans y ajouter quelques recommandations pour son territoire.

Outil juridique, technique et fastidieux, le Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H) réglemente l’ensemble des droits du sol sur le territoire métropolitain. Il sert de référence à tout ce qui touche de près ou de loin au développement urbain. La moindre parcelle de terrain y est recensée et classée dans une catégorie correspondant à sa nature et à ses possibilités d’aménagement en fonction de grands objectifs définis dans le cadre du Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT).

Si les grandes orientations sur les questions économiques, sociales et environnementales sont définies pour l’ensemble des 59 communes, chaque ville dispose d’un cahier communal qui traduit leurs applications sur le terrain. C’est au sein de ce cahier communal que sont définis les objectifs de Saint-Didier

sur le plan du développement territorial :

Conforter la polarité du centre qui a déjà connu de récents développements

  • Poursuivre l’extension de la centralité à l’ouest (secteur Pinet-Favril)
  • Renforcer l’organisation urbaine nord-sud du centre le long des axes principaux.
  • Mettre en valeur le patrimoine bâti et ordinaire

Conforter les pôles urbains secondaires complémentaires

  • Valoriser Saint Fortunat comme une polarité secondaire singulière
  • Préserver la forme urbaine caractéristique des hameaux
  • Conforter le secteur Crécy comme différencié et constitutif d’une petite polarité économique et santé

Affirmer en corollaire la protection de l’écrin naturel de la commune et de son patrimoine bâti et végétalisé

  • Protéger la ceinture verte qui met en valeur la commune et prendre en compte la géographie
    (risques et structure naturelle)
  • Préserver les éléments remarquables que constituent les grandes propriétés
  • Développer des connections vertes par la continuité de végétation en « pas japonais » et assurer une qualité du cadre de vie en protégeant la végétation au sein du territoire urbain

Assurer un équilibre urbain et une meilleure lisibilité des quartiers

  • Trouver un équilibre global composant avec une diversité des bâties
  • Poursuivre la mise en lien des promenades et cheminements
  • Préserver et valoriser les points de vue

et pour les questions d’habitat :

Poursuivre le développement résidentiel pour répondre aux besoins en logements de tous les habitants

  • En tenant compte des capacités de développement de la commune en termes de foncier, d’équipements, de services et de transports
  • En favorisant des formes d’habitat économes d’espace, diversifiées et de qualité.

Faciliter l’accès au logement à toutes les étapes de la vie

  • En favorisant le développement d’une offre de logements adaptés aux différents types de ménages
  • En favorisant la mobilité et la fluidité résidentielle
  • En répondant aux besoins en logement des ménages dont les besoins spécifiques ne sont pas pris en compte par le logement classique,
  • En facilitant l’accès au logement social
  • En cherchant à rapprocher les emplois et les lieux d’habitation via la mixité fonctionnelle

Développer l’offre de logements à prix abordables

  • En facilitant la construction de logements à des coûts abordables
  • En favorisant la production de logements sociaux pour respecter le taux réglementaire
  • En soutenant le développement de logements à loyers maîtrisés dans le parc privé pour les ménages à revenus modestes et intermédiaires

Améliorer le parc existant

  • En accompagnant la réhabilitation des logements du parc privé et du parc social
  • En encourageant la performance énergétique de l’habitat dans un souci de lutte contre la précarité énergétique

Organiser la gouvernance locale de la politique de l’habitat

  • En animant le PLU-H pour garantir son opérationnalité
  • En observant et en anticipant les évolutions de l’habitat

L’arrêt du projet de révision du PLU-H de la Métropole de Lyon a été débattu lors de la commission générale communale du 7 novembre 2017 et adopté en séance du Conseil municipal du 16 novembre 2017. Cependant le Conseil attire l’attention de la Métropole sur certains points et propose de retenir les modifications suivantes :

  • une réflexion sur l’augmentation des espaces boisés classés sur les zones agricoles et naturelles qui pourraient être un frein pour l’agriculture
  • l’élargissement des Périmètres d’Intérêts Patrimoniaux à d’autres secteurs tels le lavoir d’Arche, le hameau du Monteillier, Rochecardon, les zones de carrières et de fronts de taille qui font partie du patrimoine paysager et géologique…
  • l’indice « protection » disparaissant dans le futur PLUH, l’instauration d’un Perimètre d’Intérêt Patrimonial sur ces zones mériterait un réexamen avec par exemple les hameaux, ainsi que le Vieux Bourg , les Archinières, Rochecardon, Monteillier, actuellement indicés « protection » sur le PLU actuel, afin de bénéficier de la même protection qu’à présent
  • interrogation sur la création de zones un peu plus denses sur les secteurs non desservis par les transports en communs (ex : Rue Cdt Israël)
  • contenir les zones « hyper-centre » afin de conserver le caractère « village » de la commune
  • revoir en particulier la zone Urm en face de l’EHPAD, chemin des Esses
  • revoir le zonage, par exemple sur le secteur du Colin, où l’on peut constater que les limites de zonage ne respectent pas le parcellaire, occasionnant plusieurs zonages sur un même tènement ou secteur, d’où le souhait d’une analyse plus précise à la parcelle sur tout le territoire.

Le PLU-H en 5 dates 

  • Avril 2012 : lancement de la phase de concertation préalable à la révision du PLU-H qui se poursuivra jusqu’en septembre 2016.
  • Septembre 2017 : la Métropole acte le bilan de la concertation et arrête le projet de révision du PLU-H.
  • 16 novembre 2017 : Saint-Didier vote à son tour le projet de révision et suggère des modifications.
  • 2ème trimestre 2018 : enquête publique
  • début 2019 : application du nouveau PLU_H sur l’ensemble du territoire de la Métropole.

Le PLU-H en 4 questions

A quoi sert le PLU-H ?

Son but est de piloter les conditions de développement urbain et de définir la vocation de chaque territoire, au regard des enjeux économiques, environnementaux, de déplacements de logements, d’équipements,…

Pourquoi est-il révisé régulièrement ?

Le PLU-H évolue en permanence à la marge. En revanche tous les 10 à 15 ans, la Métropole procède à une révision complète pour redéfinir de nouveaux enjeux et se mettre en accord avec les objectifs de SCOT et du PADD.

La Commune a-t-elle son mot à dire ?

Oui, même si en dernier ressort c’est la Métropole qui décide, la Commune a participé à la constriction du projet global, ainsi qu’à l ‘écriture du cahier communal, qui sert d’application du PLU-H sur la commune.

Les Désidériens peuvent-ils y contribuer ?

Beaucoup d’entre vous ont déjà contribué lors de la phase de concertation préalable à la révision du PLU-H, qui a permis d’établir le projet actuel voté par la Métropole et dès lors consultable.  Vous pourrez encore apporter vos remarques lors de l’enquête publique qui débutera au deuxième trimestre 2018. Chaque demande sera étudiée par la Métropole et intégrée ou non dans le futur PLU-H qui rentrera en application début 2019. Nous vous préciserons le calendrier dès que nous en aurons connaissance.