Saint Didier Ouverte et Solidaire

EN BREF JUIN 2018

La commune est elle bien gérée ?
Le vote du compte administratif annuel est toujours l’instant de vérité sur les comptes de la commune. En 2017 l’excédent a été de plus 3 millions d’euros ce qui est largement excessif et inutile, la commune n’ayant pas à prélever des impôts (4,35 millions € pour les taxes d’habitation et foncière) qu’elle n’utilise pas! Une bonne gestion de l’argent public serait d’utiliser les ressources ou sinon de baisser les impôts…
Nous réclamons depuis longtemps la constitution de réserves foncières pour les déplacements -des petits parkings relais, des voies piétonnes- mais aussi pour le logement social, la culture…
Aujourd’hui une ligne budgétaire existe pour cela mais son taux d’exécution est de 0% ! Dans le même temps les droits de mutation sur l’immobilier ont rapporté le niveau « record » de 1,1 million € ! La municipalité a une position attentiste, voire simpliste. Quand une opportunité se présente elle tente d’y mettre le maximum de choses : c’est exactement le cas de la Maison Meunier oú vont être regroupés le club des retraites, la bibliothèque et une partie (trop petite) des activités de l’ancienne salle des fêtes. Tout le monde va se serrer ! Le projet de halle marchande correspond quant à lui à une utilisation très réductrice du potentiel du lieu avec de plus un équilibre économique non atteignable et une privatisation d’un terrain public.

EN BREF AVRIL 2018

½ million d’euros ou 205 € sur votre feuille d’impôt ! C’est le montant de l’amende pour insuffisance de logements sociaux que vous paierez en moyenne, pendant 3 ans, avec votre taxe d’habitation. Pourquoi ? Parce que le maire a décidé de ne plus rien faire pour respecter la loi ! Nous ne voulons pas de cela ! Nos impôts méritent un meilleur emploi.

2 millions d’euros. C’est ce que le maire et son équipe veulent dépenser pour construire, à la place de la Salle des Fêtes, une halle marchande ouverte trois jours et demi par semaine, le tout agrémenté de loyers très bas ; exemple : 250€ / mois pour 1 étal et 2 places de parking en souterrain, le tout sur un terrain public! Conclusion : une animation commerciale à temps partiel et un équilibre économique impossible…

Alors que faire ? Nous avons proposé dès 2014 une alternative : construire un immeuble de deux étages au fond de la place Michel avec au rez-de-chaussée 2 commerces, 1 brasserie et 1 local pour les associations, dont le club des retraités, et au dessus 2 étages de logements dont une très large part de logements sociaux.

Bilan de notre solution : On évite la pénalité, on crée une animation commerciale permanente, on laisse une place aux associations au centre-ville, on évite le gaspillage d’argent public et le sacrifice d’un emplacement unique à Saint-Didier !

en bref JANVIER 2018

Le 14 décembre a été voté le budget pour 2018. Nous avons émis de fortes réserves sur l’utilité et le ciblage sur le haut-de-gamme de la halle marchande. Le mode de gestion n’est pas choisi. L’équilibre économique du projet est à ce jour non démontré. Dans un contexte aussi incertain engager 1,8 million d’euros de dépenses n’est pas raisonnable.

Enfin le projet de halle marchande privatise des espaces publics au profit d’activités commerciales privées. Ce projet conduit à supprimer des équipements collectifs qui sont non compensés : La maison Meunier offre en effet des surfaces inférieures à celles qui seraient supprimées : c’est le cas du club des retraités, c’est le cas de la salle des fêtes. Or dans une commune en croissance démographique continue, on ne peut pas miser sur une baisse de la demande sociale.

Autre sujet de préoccupation : le gel revendiqué par le maire de l’arrêt de la constitution de réserves foncières alors que la commune doit réaliser, en application de la loi SRU, des logements sociaux ; nous sommes en très grave insuffisance et nous allons être lourdement sanctionnés financièrement en 2018. Depuis des décennies les maires successifs n’ont pas cru utile d’acheter des terrains. La conséquence pratique de cette attitude attentiste est le paiement au prix fort à chaque projet: dernier exemple, la maison Meunier !

 

en bref OCTOBRE 2017

Les rythmes scolaires à nouveau en débat

Sans attendre 3ou 4 ans pour mener une évaluation d’ensemble le gouvernement a ouvert la boîte de Pandore des rythmes scolaires ; alors même que commencent à sortir quelques études, comme celle menée à l’Ecole d’Economie de Paris, qui montre par exemple des effets positifs sur l’organisation du travail des femmes et leur évolution de carrière. La recomposition du temps dans les familles est une réalité, la changer à répétition est néfaste.

Il est aujourd’hui acquis que sont bénéfiques pour les enfants : la régularité du temps scolaire et les acquisitions faites le matin. Au sein de l’OCDE, nous les français, sommes les seuls à ne pas pratiquer ainsi ! Et de plus, le nombre de jours de classe est faible …

Le 1/3 des communes revenues en arrière, plutôt petites et rurales, même si cela concerne au final qu’un 1/5 des enfants, auront sans nul doute un effet d’entraînement sur l’organisation de l’année prochaine.

L’intérêt de l’enfant passer alors après celui de certains parents qui pensent « week-end » ou de certaines collectivités locales qui ne pensent qu’aux économies réalisables.

A Saint Didier, nul doute que la question est pendante. Pour notre part nous soutiendrons la poursuite de la semaine 4,5 jours qui, sans être un idéal, n’en est pas moins une avancée qui s’appuie sur les activités périscolaires mises en place.

 

en bref juin 2017

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) soumis à l’enquête publique ne comporte pas de bonnes nouvelles pour St Didier au Mont d’Or. A l’exception de quelques aspects ponctuels, il n’y a pas de changements structurants  notamment à la jonction ST Didier/St Cyr /Vaise. Vous avez pu lire dans le précédent « En Bref » que la « majorité municipale » faisait aussi ce constat : mais la question qui vient à l’esprit est « qu’a-t’elle fait pour qu’on en arrive là ? ».
La conclusion s’impose d’elle-même : la « majorité municipale » a été défaillante.
Face à nos propositions d’amélioration de la sécurité des piétons, à l’aménagement de parcs relais pour favoriser l’usage des transports en commun, le maire n’a eu de cesse de renvoyer cela à la Métropole et au PDU ! Alors aujourd’hui le point de blocage est bien là : rien ne changera !
Au lieu de mener une « guéguerre » institutionnelle, il conviendrait d’apporter une réponse aux attentes des habitants et de sortir enfin des clivages partisans habituels ; clivages dont témoigne la plaquette, distribuée dans vos boites aux lettres, sur le bilan à mi-mandat de la seule « majorité municipale » ; exit le quart des membres du conseil municipal !

EN BREF AVRIL 2017

Le projet de la maison Meunier ou comment faire entrer 3 éléphants dans une « 2CV » !

Le conseil municipal a découvert le 19 janvier le projet décidé par le maire : pas de dossier remis aux élus et 3 diapositives en séance ! Quelques jours après vous receviez « En bref »… donc tout était bouclé d’avance, sans consultation !
Alors qu’en est-il ? Transfert de la bibliothèque, démolition du club des retraités et de la salle des fêtes pour faire une halle commerciale, ces 3 équipements doivent rentrer dans la maison Meunier rebaptisé « Centre culturel ». Tout cela s’accompagnera d’une compression des surfaces : le record est pour le club des Séniors qui voit sa surface divisée par plus de 2,5 ! Bref on fait plus petit alors que la population de la commune n’est pas à notre connaissance en baisse… En second lieu tout est ramené dans un espace où le stationnement ne sera pas aisé, d’autant plus que la majorité a un aussi un projet immobilier de logements sur une partie du terrain.
Pour nous la maison Meunier, élément du patrimoine, ne peut pas accueillir plus qu’un espace culturel multimédia conçu autour de la bibliothèque et la mise en place d’une zone de rencontre rue de la Résistance est indispensable pour assurer la sécurité des piétons qui s’y rendront. Le projet doit impérativement s’inscrire dans une réflexion globale de l’aménagement du centre village.

Pierre Robin
« Saint Didier Ouverte et Solidaire »
www.gos-stdidier.fr/   mail: stdidierouvertesolidaire.laposte.net

EN BREF JANVIER 2017

«  Bonne Année 2017 » à tous les Désidériens ?
Bien sûr nous souhaitons la meilleure année possible pour chacun! Mais au plan municipal que peut-on attendre comme amélioration en 2017? Certainement assez peu de choses!
Pas un 1€ au budget pour la sécurité des piétons à St Didier en 2017 ! Malgré l’accroissement exponentiel de la circulation automobile et donc de la dangerosité et de l’inconfort de la circulation des piétons, ce n’est toujours pas une priorité pour la majorité municipale qui est de plus en plus seule à partager son autosatisfaction.
Par contre la commune va dépenser 160000€ pour étudier une « halle marchande » à la place de l’actuelle Salle des Fêtes, nous avons contester le montant d’une telle dépense !
En 2017 il n’y aura rien aussi en matière de logement social alors que notre situation est notoirement insuffisante et que nous aurons à payer des pénalités croissantes.
Une nouvelle fois un crédit a été inscrit pour les réserves foncières mais les précédents n’ont toujours pas été consommés…
Alors est-ce l’argent qui manque ? Non, avec un autofinancement très élevé d’après la Chambre Régionale des Comptes, des rentrées fiscales en hausse constante et un endettement très faible, des marges de manoeuvre existent ou alors…il faudrait baisser les impôts. Ceux qui à droite ne cessent de le réclamer au niveau national devraient donc alors y réfléchir au niveau local.
Pierre ROBIN- Groupe « Saint Didier Ouverte et Solidaire » – mail: gos-stdidier.fr.

EN BREF oCTOBRE 2016

En cette rentrée et à un peu plus de 2 ans de mandat, il n’est pas inutile de faire un point sur le fonctionnement de la municipalité. Les projets comme les actions classiques devaient être portées par des adjoints s’appuyant sur des commissions extramunicipales, constituées de désidériens bénévoles, apportant enrichissement et expertise. Les commissions Grands Projets, ne se sont jamais réunies, d’autres comme la commission travaux de manière épisodique. Trop souvent les commissions se résument à une « présentation-validation » de décisions prises donc sans réelle concertation.
Cerise sur le gâteau, il a été indiqué au conseil municipal de juin que serait constituée une commission, réservée aux seuls élus, pour traiter de la sécurité routière…et il a été ajouté que cette commission était créée pour éviter les « commissions bla-bla » ! Aujourd’hui les citoyens ne sont plus d’accord avec ces comportements : l’accès à l’information, la prise en compte de l’expertise citoyenne, le débat public sont des constantes partout ! Il semblerait qu’à St Didier au Mont d’Or la majorité municipale fasse plutôt marche arrière !

EN BREF JUIN 2016

Et si on s’occupait des modes doux à St Didier…
Le PLUH (programme local urbanisme et habitat) est en révision et la focalisation sur l’usage des sols et la constructibilité
des parcelles fait perdre de vue la question de la circulation.

A St Didier, pour toutes les équipes qui se succèdent à la municipalité, cette question se ramène systématiquement à la voiture… A quand une façon différente de réfléchir? Car plus on multiplie les droits à construire, plus on génère de voitures; vous avez bien noté que pour autant on ne touche pas au réseau routier actuel…donc entre thrombose et pollution de l’air ou cadre de vie agréable pour tous, il faudra bien choisir… En outre la sécurité des piétons a pris à plusieurs reprises une tournure dramatique.
Nous avons fait le choix de poursuivre l’action en faveur des modes doux de déplacement, notamment des piétons, et de construire collectivement des propositions citoyennes issues du débat et d’échanges: alignement, réserves foncières, cheminements, zones de rencontre, etc…Nous lancerons cette approche lors d’une réunion d’échange avec quelques spécialistes le 2 juin à 20h à la Salle des Fêtes.

EN BREF AVRIL 2016

Le 25 février 2016 le Conseil municipal a débattu des conclusions de l’audit réalisé par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) sur la gestion de la commune. Un seul regret : il arrive un peu tard.
Cet audit est parfois une source d’étonnement ! On découvre que certains états ne sont pas tenus (patrimoine) ou que certains états ne sont pas exacts (non correspondance avec le compte de gestion par exemple); certains de ces oublis entachent même la sincérité des comptes (restes à réaliser absents, rattachement des charges et produits d’un exercice partiellement réalisé); La CRC a noté que ceux-ci n’ont heureusement pas eu d’incidence financière vu l’épaisseur du matelas financier de St Didier.
La CRC confirme ce que notre groupe a régulièrement dénoncé à savoir la vacuité des Débats d’Orientation Budgétaires, que ce soit sous la mandature actuelle comme sous les précédentes.
Enfin la CRC a pointé un nombre conséquent de manquements aux règles de passation des marchés publics! La CRC a demandé à la commune de se réorganiser en profondeur et de mettre en place sans délai un guide des procédures. Le 21 janvier 2016 a été votée la mise à disposition partielle d’un agent de Limonest : si elle allègera les charges de la commune de Limonest, elle ne répondra pas au problème de St Didier!
Pierre Robin
« St Didier Ouverte et Solidaire »Pour en savoir plus : www.gos-stdidier.fr

 

EN BREF fevrier 2016

Des piétons désidériens défendent le  « Bien vivre » à Saint Didier 
Développons le « Bien Vivre » à Saint-Didier en proposant que la « priorité soit accordée aux déplacements  piétonniers » au lieu du « tout voiture » actuel. De nombreuses zones à risque existent dans la commune. Rappelons l’accident survenu le 26 janvier 2015, avenue de la république vers l’ex-maison MEUNIER. Une pétition pour une « construction de vrais trottoirs » a recueilli 553 signatures. Le Maire a répondu que la « chaussée ne peut être réduite » ??? Position réitérée lors du débat d’orientation budgétaire pour 2016 le 26 novembre et assortie du rejet d’étude de la question. Nous proposons de faire un état des lieux des « Zones à risque », pour mener enfin une réflexion sur « comment améliorer la sécurité des piétons et faciliter leurs déplacements?».Il est temps d’engager cette démarche lorsqu’on voit des poussettes ou des fauteuils roulants obligés de descendre sur la chaussée, des immeubles ou des murs érigés récemment en bordure de chaussée, sans possibilité d’élargissement ou de création de trottoirs. Nous proposons que des « cheminements piéton » soient réalisés  pour «faciliter et sécuriser la circulation des piétons » dans toute la commune. La circulation automobile doit être repensée dans l’ensemble du territoire communal et pas seulement dans l’hyper centre avec des solutions telles que la circulation alternée ou la mise en place de « zones de rencontre ».Nous organiserons une réunion publique sur ce sujet au printemps prochain.
Pierre Robin – Liste « Saint Didier Ouverte et solidaire
www.gos-stdidier.fr/ Mel: stdidierouvertesolidaire@laposte.net

EN BREF octobre 2015

Comme nous vous avez lu dans EnBref qu’un « aménagement de l’entrée Nord du village » est décidé. Or le conseil municipal ne s’est pas prononcé, seule la commission consultative d’urbanisme l’a examiné.
Ce « projet » appelle plusieurs observations :
L’apaisement de la circulation et la sécurité des piétons ne peuvent être traitées sur un tronçon isolé de 150 mètres !
La valeur patrimoniale de la maison Meunier doit être préservée!
L’équipement public qui doit y prendre place n’étant pas choisi, le besoin de stationnement est inconnu !
L’implantation des logements sacrifie le cheminement piéton en débat depuis 25ans! Reliant directement la rue Paul Chevrel à la rue de la Résistance il devait y réduire l’afflux de voitures. Les études de réalisation allaient commencer !!!
Nous réaffirmons que:
L’étude de circulation doit porter sur toute la traversée du centre.
Pour diminuer le trafic il faut : des petits parkings de dissuasion, un renforcement des bus, du covoiturage, l’élargissement des trottoirs…
Dans la traversée du centre, il faut un plan d’ensemble qui traite les deux côtés de l’avenue. Nous avons proposé : la démolition du bâtiment jouxtant la mairie, un parking semi-enterré place Pradel et la restructuration de bâtiments afin de retrouver des espaces publics agréables (verdure, convivialité) tout en renforçant le linéaire commercial…
Sans changement d’échelle on ne fait que du bricolage, source d’insatisfaction à venir.
Pierre Robin
« Saint Didier Ouverte et Solidaire »
Mél : sdouvertesolidaire@laposte.net

En Bref juin 2015

Chacun d’entre nous peut observer jour après jour les difficultés croissantes de circulation, notamment aux heures de pointe, tant en direction de Vaise que de Champagne. Les bouchons du matin à Vaise remontent de plus en plus haut dans St Didier, même chose sur la Route de Champagne.

Face à cette réalité il ne se passe pas grand chose… Les différents programmes immobiliers en cours de réalisation n’intègrent pratiquement que la solution de la voiture particulière. Pas d’incitation au co-voiturage, pas de stratégie de création de petits parcs relais pour permettre un usage plus aisé des transports collectifs. Or déplacer un faible pourcentage du trafic vers les Transports collectifs est souvent suffisant pour retrouver la fluidité du trafic. Le projet d’aménagement du centre qui est à l’ étude ne traite qu’une toute petite portion de l’axe Nord, à peine 250m au niveau du monument aux morts… et n’apportera pas d’amélioration.

Le principe d’une liaison transversale reliant la Saône à Champagne au Mont d’Or et ses zones d’activité par St Cyr et St Didier, bien que réclamé depuis de nombreuses années est toujours aux oubliettes.

Réduire la vitesse de circulation est une bonne chose mais il reste un très gros travail à faire pour sécuriser les déplacements des piétons en aménageant les cheminements.

 

En Bref Avril 2015

REUSSIR LA METROPOLE
Depuis le 1er janvier, nous menons une expérience unique en France de « réduction du millefeuille administratif » : une seule collectivité locale, la Métropole de Lyon, contre deux avant.
Réussir la Métropole est un enjeu important pour gagner en efficacité, pour mieux organiser notre vie quotidienne.
Réussir la Métropole implique l’engagement de tous et notamment des élus.

Or on assiste à un retour des conservatismes locaux:

  • Tension sur le pouvoir de police du maire.
  • Négociation pour faire diminuer l’effort de construction de logements sociaux, rendu : alors que nous avons moins de 3% de logements sociaux, notre obligation de construction de logements va être encore allégée. Où logera-t-on demain les jeunes générations?
  • Services qui font doublon par rapport aux services métropolitains: St Didier au Mont d’Or a ainsi participé à la création d’un nouveau service intercommunal d’instruction des permis de construire.

Participants actifs aux groupes de travail préparatoires à «  Lyon Métropole », nous restons attentifs à sa bonne mise en œuvre.

Bulletin municipal 2015

9 mois après l’élection du printemps peu de choses se sont passées à Saint Didier alors que la majorité a été reconduite. La mise en place des commissions a été laborieuse. Quelques études seront lancées en 2015 pour des réalisations reportées … à plus tard. Rien de nouveau à attendre en matière de protection de l’environnement, de transport et de déplacement, d’accessibilité, de logement social…
Seule la réforme des rythmes scolaires, lancée lors de la précédente mandature a été mis en œuvre à l’école publique à la rentrée de septembre.
Un point de grave désaccord subsiste et s’amplifie: la nouvelle convention de financement de l’école privée consacre la rupture de l’égalité entre l’école publique et l’école privée. En effet, depuis la loi Carle, la dépense obligatoire de fonctionnement versée par la commune à l’école privée, est calculée à partir de celle d’un élève de l’école publique (783€). Chaque contribuable doit savoir qu’il paie 2 fois le service d’éducation (effet de la loi Carle) mais qu’en outre, à St Didier au Mont d’Or, il paie plus pour l’école privée que pour l’école publique car la majorité, appuyée par la liste Simon–Carrier, a fait voter une seconde subvention facultative qui s’ajoute à la première. Comment le maire peut-il dire et répéter à chaque discussion budgétaire, pendant les trois dernières années du précédent mandat, c’est-à- dire à au moins 9 reprises , que la subvention facultative était temporaire et limitée à 3 ans, pour, une fois réélu, faire voter sa pérennisation !

En Bref Octobre 2014

Six mois après la réelection de la même majorité , la mise en route est encore laborieuse…Peu de nouveautés, surtout des reconductions d’existant, et souvent les mêmes défauts.

Premier couac en juin dernier : une grande partie de la majorité du conseil municipal a voté , de façon pas très glorieuse, une aide de seulement quelques centaines d’euros pour un projet innovant de santé mentale au CHS de notre secteur à St Cyr, alors que nous sommes tous concernés.

Le changement des rythmes scolaires, avec le retour à la semaine de cinq jours et la réduction de la journée de travail est une bonne chose. Les nouveaux « TAP » (Temps d’Activités Périscolaires) sont organisés par les mairies qui en supportent le coût mais qui reçoivent aussi des aides (ETAT, CAF, …). On est donc bien dans une « délégation » de service public et pas dans une activé associative classique, contrairement à ce qui est dit parfois…
A Saint Didier au Mont d’Or les TAP qui suivent les cours ne seront pas gratuits et, malgré de multiples demandes, la progressivité des tarifs sera tout à fait insuffisante car elle conduit à faire porter une charge trop importante pour certaines familles ; c’est la raison pour laquelle j’ai voté contre la tarification dans le projet.

 

En Bref juin 2014

Nouvelle mandature, nouveaux projets !

2 changements importants devant nous :

  • La réforme des rythmes scolaires
    La position de notre groupe est simple : depuis trop longtemps, tout le monde reconnaît que la journée scolaire des enfants est trop longue en France, il faut donc la réduire et proposer en alternance des activités éducatives de qualité. Nous soutiendrons toute démarche allant dans ce sens.
  • La mise en place de la Métropole au 1er janvier 2015
    La réforme territoriale est à nouveau sur la table, mais pour nous « grands lyonnais », les choses sont plus avancées. Les textes ont été votés et la discussion au sein du Grand Lyon sur l ‘ensemble des décisions concrètes a commencé (voirie, social, services publics). Il est donc essentiel que la concertation fonctionne c’est pourquoi lors du Conseil du 17 avril nous avons proposé la création d’une commission extra-municipale, regroupant élus et citoyens. L’objectif sera une meilleure transparence du processus, une plus grande implication de tous et un enrichissement.

 

photo Pierre Robin